The Sunday Nail Battle #6 – Triangle Nails

Pour ce sixième rendez-vous hebdomadaire des NPA, Andreia et Odile nous propose la manucurie Triangle Nails pour The Sunday Nail Battle.

Les consignes étaient claires : on veut du triangle et de la couleur. Il fallait 3 teintes minimum. J’ai respecté à la lettre leurs directives et j’ai premièrement eu l’idée de poser une couleur en toile de fond pour ensuite dessiner à la main à l’aide d’un pinceau nail art des petits triangles sur mes ongles. Très mauvaise idée, mon pinceau est trop épais et peu précis, ça ne s’étalait pas comme je l’imaginais et j’ai commencé à me décourager… J’ai attrapé mon Bain Dissolvant Express de Sephora pour retirer mes cochonneries et j’ai recommencé à zéro en cherchant une autre option.

Je ne voulais pas faire une manucure au ruban adhésif, j’ai du changer d’avis ! J’ai avancé en tâtonnant. Je me suis souvenu du conseil de Pshiiit : coller/décoller sur le dos de la main plusieurs fois le scotch pour que la colle adhère moins sur le vernis et ne l’arrache au moment fatidique… Même en respectant cela, j’ai réussi à décoller des bouts de vernis pas assez secs… J’ai trouvé mon Bain Dissolvant vraiment pratique tout en riant jaune…

Mais rassurez-vous, je suis tenace et la patience est une de mes qualités. J’ai finalement réussi à trouver le bon timing et la bonne technique toute seule (passer une couche de top coat entre chaque couleur de triangle pour bien la fixer avant le passage du ruban adhésif).

J’ai utilisé les vernis suivants:

  1. Dior Vernis, Diorlisse – ma base chouchou qui gomme tous les défauts et lisse l’ongle de façon impeccable.
  2. Dior Vernis, #558 Paradise, collection Electric Tropics été 2011 – un néon rose mat à faire briller grâce au top coat, une année d’avance sur la tendance 2012 et je l’avais un peu oublié dans ma vernithèque. Je suis retombée amoureuse de lui, il ne quittera pas mes doigts le weekend !
  3. Sephora, vernis à ongle laque, Samba in Rio L11 – un rouge clair tirant légèrement sur le orange, très frais et punchy.
  4. Sinful Colors, #369 Ruby Ruby – un rouge profond pur et éclatant.
  5. Dior Vernis, Top Coat accélérateur de séchage – un must have excellent.

Le seul souci est que mon appareil photo refuse de donner au Paradise sa vraie couleur rose néon. La photo suivante la dévoile tout en dénaturant complètement les deux autres rouges…

Oh le beau néon rose Paradise de Dior !

Mon plan de travail après la bataille : ruban adhésif peinturluré et torturé pour la bonne cause, pinceau nail art Kiko bien trop large pour être précis, crayon correcteur dissolvant Peggy Sage pour corriger les bavures sur les cuticules.

Triangle nails on my left hand – main gauche :

 

Triangle nails on my right hand – main droite :

Alors, défi relevé ou non ? Ce travail m’a pris facilement une heure et je suis très contente du résultat. Tellement contente que j’ai fait les deux mains ! Je vais visiter vos blogs pour voir vos créations les filles. Bon dimanche et les Françaises n’oubliez pas d’aller voter pour les législatives jusqu’à 18 heures.

A la semaine prochaine pour The (new) Sunday Nail Battle !

Publicités

OPI – I eat mainely lobster – pour les fans de homard

Je reviens après une courte absence. J’ai organisé des retrouvailles avec mes amies proches. Un an sans se voir, le temps passe si vite… Le weekend dernier a été l’occasion de se retrouver. Ça m’a fait du bien de vous revoir les filles (si jamais vous passez lire le blog) !

Quant à nous, je vous présente aujourd’hui le deuxième vernis OPI que j’ai acheté vendredi dernier sur Lyon. Il s’agit du I eat mainely lobster (traduction « je mange principalement du homard »). Sa couleur me rappelle donc le homard cuit d’un rouge vif, parfois orangé. Il est assez lumineux grâce aux micro paillettes orangées. Elles sont si fines qu’elles donnent un bel éclat à la laque au soleil. On les devine dans le flacon également. Sur les photos, j’ai posé une base (Diorlisse) et deux couches OPI sans poser de top coat pour vous montrer son rendu.

OPI, I eat mainely lobster, 15mL, 13,90€, disponible chez Sephora ou revendeurs agréés.

Niveau application, je ne l’ai pas trouvé très facile. Je m’explique : le vernis est plutôt épais et le pinceau fait des stries sur les ongles lors du passage. Il faut trouver la bonne pression pour l’appliquer parfaitement. C’est un coup de main à prendre, je suis encore novice chez OPI. Le vernis sèche dans un temps correct. La couleur me plait, j’ai mis du temps à la choisir car il y avait pas mal de références au magasin. Il faut voir maintenant si ce vernis tient plusieurs jours sans s’écailler.

A l’ombre, la couleur reste éclatante.

 

Cette laque sent bon l’été. Elle aurait été parfaite à Barcelone, au bord du port olympique pour déguster une bonne paëlla à la Barca del Salamanca. Une prochaine fois !

Et vous, combien de vernis OPI dans votre vernithèque ?